Hôpital Saint-Louis

Hôpital Saint-Louis, vue intérieure côté sud
Hôpital Saint-Louis en 1608 par Claude Chastillon
Réservoir de l'hôpital Saint-Louis
Hôpital Saint-Louis, la chapelle

L'hôpital Saint-Louis est un hôpital de Paris, situé dans l'ancienne rue de l'Hôpital Saint-Louis (aujourd'hui rue de la Grange aux Belles) dans le 10e arrondissement de Paris. Il donne son nom au 40e quartier de Paris[1].

Sommaire

Description

Cet hôpital créé au début du XVIIe siècle par Henri IV pour désengorger l'hôpital de l'Hôtel Dieu lors d’épidémie de peste, est présent sur les plans de Paris en 1760 et 1771, c'est aujourd'hui un hôpital de l’Assistance publique - hôpitaux de Paris situé dans le 10e arrondissement de Paris.

Hôpital utilisé en période d’épidémie pour mettre en quarantaine les malades contagieux de Paris, il est installé en dehors des murs, au-delà de la porte du Temple, au milieu de champs, entre la rue de Carême Prenant et les chemins de Saint-Maur ou de Saint-Denis, de Meaux ou de Pantin et de Belleville.

La construction se fait d'après les plans de Claude Vellefaux ou Claude Chastillon, à qui on doit la place des Vosges et le projet d'aménagement avorté de la place de France. Le chantier est suivi par Claude Vellefaux. Sur ce sujet de la paternité de l'hôpital, il est fort probable que les plans et élévations soient de Claude Chastillon et l'architecte en charge de la réalisation du projet Claude Vellefaux. Antoine Le Mercier, entrepreneur, organise les travaux de la chapelle.

L'architecte Gustave Léon Vera participe également aux travaux de l'hôpital Saint-Louis au XIXe siècle, il est l'auteur, en 1882, du bâtiment qui abrite la bibliothèque et le musée de dermatologie, ou musée des moulages, de l'hôpital Saint-Louis.

Cet hôpital possédait un cimetière, aujourd'hui désaffecté, et un peu plus au nord vers le gibet de Montfaucon, dans l'ancienne rue de l'hôpital Saint-Louis, se trouvait le cimetière des Protestants étrangers dit Saint-Louis.

Bâtiments classés ou inscrits monument historique

De nombreux bâtiments historiques de l'hôpital sont toujours visibles, ils sont en partie classés et en partie inscrits monument historique[2] :

  • Le pavillon Gabrielle, le pavillon nord en équerre dit Bazin et la pharmacie et la cuisine actuelle, inscription en 1937[2]
  • Les bâtiments entourant la cour centrale, les deux pavillons du jardinier, le pavillon Henri IV et les trois galeries attenantes, les trois pavillons en équerre avec galerie attenante, le pavillon d'entré, classement en 1982[2]
  • Chapelle, classement en 1993[2], c'est dans la chapelle Saint-Louis qu'est célébrée, le 14 juillet 1610, une messe mortuaire du roi Henri IV, ce dernier avait posé la première pierre de la chapelle en juillet 1607, assassiné par Ravaillac en 1610.
  • Bâtiment du musée de dermatologie, inscription en 1997[2]
  • Le puits de l'hôpital, inscription en 2003[2]
  • Le réservoir, le réservoir de l'hôpital Saint-Louis, qui fait partie des eaux de Belleville, un ensemble d'aménagements hydrauliques permettant de conduire les eaux des sources de la colline de Belleville vers Paris. Il est construit lors de la construction de l'aqueduc permettant d'alimenter l'hôpital Saint-Louis en eau. Ce réservoir, situé 7 rue Juliette Dodu, sur les terrains de l'hôpital, est classé au titre des monuments historiques en 2006, dans le cadre de la protection des eaux de Belleville[3][2].

Voir aussi

Notes et références